Actualités

[25 févr. 2022]Le génome chloroplastique de l’arganier décrit et analysé en détail et mise à jour du statut taxonomique de l’arganier

Posté levendredi 25 février 2022parPeltier Jean-Paul.

Le génome chloroplastique d'Argania spinosa a été séquencé, assemblé et analysé, puis comparé avec celui de deux Sapotaceae, Sideroxylon wightianum et Pouteria campechiana.

Le génome chloroplastique de l’Arganier se présente comme une molécule d’ADN circulaire de 158 848 paires de nucléotides (paire de bases, pb) avec une teneur moyenne en guanine-cytosine de 36,8 %. Il présente une structure quadripartite typique constituée de deux régions de séquences répétées inversées (Inverted Repeat sequance, IR) de 25 945 pb de longueur, une petite région simple copie (Small Single Copy region, SSC) de 18 591 pb et une grande région simple copie (Large Single Copy region, LSC) de 88 367 pb.

Le génome chloroplastique d’Argania spinosa code pour 130 gènes, dont 85 gènes codant pour des protéines (Coding DNA Sequence, CDS), 8 gènes pour l'ARN ribosomal (ARNr) et 37 gènes pour l’ARN de transfert (ARNt).

Des analyses phylogénétiques utilisant la méthode du maximum de vraisemblance (Maximum Likelihood method, ML) ont été réalisées à l’aide de 69 gènes codant pour des protéines de 11 espèces d'Ericales. Les résultats confirment plusieurs études antérieures (Smedmark et Anderberg 2007 - Stride, Nylinder et Swenson 2014) et montrent incontestablement la proximité du genre Argania avec le genre Sideroxylon. De ce fait, le genre Argania devrait être subsumé dans Sideroxylon, et l’Arganier désormais connu sous le nom de Sideroxylon spinosum

Réf. Khayi S., Gaboun F., Pirro S. et al., 2020 - Complete Chloroplast Genome of Argania spinosa: Structural Organization and Phylogenetic Relationships in Sapotaceae. Plants 2020, 9, 1354; doi:10.3390/plants9101354

Afficher toutes les actualités

Chargement en cours...