Actualités

[7 janv. 2022]La Bituminaire commune (Bituminaria bituminosa) de l’Anti-Atlas, un exemple de retro-colonisation !

Posté levendredi 7 janvier 2022parPeltier Jean-Paul.

L’analyse de la répartition des 38 haplotypes de Bituminaria bituminosa (définis à partir de deux marqueurs de plastes) présents dans le bassin méditerranéen, montre que le nord-ouest de l’Afrique possède des niveaux remarquablement élevés de diversité génétique (19 haplotypes, dont 16 particuliers à cette zone).

Ce serait depuis cette zone - l’Afrique du Nord - qu’aurait débuté à partir du Pléistocène moyen (-1.5 MA) l’expansion de Bituminaria bituminosa, aboutissant à une distribution circum-méditerranéenne de l’espèce et la colonisation des îles volcaniques de l’océan atlantique.

Surprise, les populations de Bituminaria bituminosa de l'Anti-Atlas ne forment pas un groupe à part, mais proviennent d’une hybridation entre deux lignées canariennes ! Les analyses démographiques suggèrent que les populations de l'Anti-Atlas seraient le résultat d'une rétro-colonisation des îles les plus orientales (Fuerteventura et Lanzarote alors réunies en une seule masse terrestre, connue sous le nom de Mahan), vers les côtes africaines qui se serait passée avant le dernier maximum glaciaire (dernière glaciation qui caractérise la fin du Pléistocène).

Ainsi, Bituminaria bituminosa pourrait avoir, comme Draceana draco subsp. ajgal, une origine récente, à partir de populations des îles Canaries.

Réf. García-Verdugo C., Mairal M., Tamaki I. & Msanda F., 2021 - Phylogeography at the crossroad: Pleistocene range expansion throughout the Mediterranean and back-colonization from the Canary Islands in the legume Bituminaria bituminosa. J. Biogeography, 48 (7) : 1-13.

Afficher toutes les actualités

Chargement en cours...